Comptes annuels

La petite holding TURENNE publiera ses comptes annuels vendredi. Le RN est attendu à l’équilibre. Riche d’une trésorerie de 10 M€ dégagée lors de différentes cessions, la société pourrait offrir un premier dividende. A un cours de 4,7 €, je rappelle que le titre est fortement décoté puisque son ANR représente 8,78 € / titre.
On suivra le comportement du titre de la SSII UMANIS qui s’apprête à racheter HELICE : le CA UMANIS va passer à 127 M€, le tout pour une CB de 12 M€. La hausse de SQLI n’aura pas duré longtemps puisque le titre lâche plus de 5 % sur la semaine. Le marché ne considère pas que le redressement soit en cours chez BUSINESS ET DECISION : le titre est revenu sur les 3€. On surveillera à GROUPE GORGE dont les comptes du S1 avaient été affectés par une provision.
Rien ne va plus pour le titre PRODWARE qui vient de toucher des plus bas de 9 mois alors qu’aucune mauvaise news n’a été annoncée. La croissance du CA à périmètre constant reste largement supérieure au marché (+13,5 % pour 2012). Côté rentabilité, le RN du S1 avait été impacté par des charges de restructuration, il avait tout de même atteint 8,3 M€. En extrapolant pour le S2, on peut espérer un RN 2012 de 16 M€ … ce qui nous ferait un PER 2012 de 2,5 ! PRODWARE s’est toujours payé sur des PER bas du fait d’une dette importante liée à de nombreuses acquisitions. Je vais m’intéresser de près à ce titre qui pourrait faire son entrée dans notre portefeuille small-caps en attendant la publication des résultats annuels prévue pour le 24 avril. MERSEN vient de toucher des plus bas de 3 ans, on n’est pas loin des plus bas de 5 ans ! La proximité des 16,5 pourrait calmer les ardeurs des vendeurs / vadeurs. On pourrait assister à un peu de spéculation sur un titre comme ID SUD qui détient une petite partie du capital de la Française des Jeux. Montebourg a en effet annoncé que l'Etat pourrait vendre ses parts dans des entreprises semi-publiques. A surveiller
Il est toujours difficile de faire des plans de trading en ce moment, c’est plus qu’aléatoire avec le retour actuel de la volatilité. Des titres sont capables de progresser 2 % en quelques minutes et de les reperdre quelques minutes après. Dans ces conditions, le trading est très risqué. On sera attentifs aux éventuels trous d’air que peuvent rencontrer certains titres en séance. Les volumes sont réduits, les carnets d’ordres creux, il suffit qu’un ou 2 stops de protection sautent pour emballer un titre vers le bas et créer de la volatilité. Il n’y a donc pas grand-chose de très pertinent à se mettre sous la dent pour du trading agressif. On pourrait assister à de brutales vagues de hausse qui correspondront à rachats de shorts (=VAD).
La correction sur EOS IMAGING est impressionnante. Je vais donc me réintéresser au titre après avoir vendu mes dernières lignes au-dessus des 5,4.
Les cours se sont même permis d’aller combler leur gap à 4,25 – 4,28 au cours de la séance de vendredi ce qui était encore inimaginable, il y a encore quelques semaines. La tendance CT est bien baissière. Je vais quand même intéresser au titre s’il revenait sur la zone de support des 4,1 – 4,12. Je ne dis pas que je passerai forcément à l’achat sur ces niveaux ou alors avec une petite ligne. Et c’est seulement lors d’un éventuel rebond haussier à partir de ce support que je reviendrai lourdement à l’achat sur EOS IMAGING. Je rappelle qu’il subsiste toujours le gap des 3,66 – 3,8 qui n’a toujours pas été comblé. Je ne crois pas à une telle purge sur ce titre à CT … mais en bourse, tout est possible !